Friday, January 27, 2017

Five Houses Cup | La Coupe des Cinq Maisons

By François Carabin

Traduction française plus bas.

Editor’s Note: François Carabin plays for Quidditch Lionel-Groulx.

The first part of a Montreal-based tournament known as the Five Houses Cup (Coupe des Cinq Maisons) will be happening this weekend. The Cup, which spans from the end of January to the end of March, consists of four Saturdays in which three games will take place. The last day of competition serves as a mini-tournament with semifinals and a final. Participating teams include two teams that played at the university level this season (Canada’s Finest Quidditch Club (CFQC) and Quidditch Lionel-Groulx(QLG)) as well as three CEGEP teams (Montmorency, Maisonneuve, and Vieux-Montreal/Saint-Laurent).

The idea came from QLG player Julien Bernier, who wanted to bring back players from the now inactive CEGEP league to play at a competitive level. He also brought in CFQC, a Quidditch Canada team, to bring a level of competitiveness to the CEGEP players.

QLG player and keeper Julien Bernier avoids a tackle | Photo Credit: Sarah Breedon
So, Bernier decided to partner with the Ministry of Cricket and Other Homeless Sports, a Montreal-based sports complex made for unorthodox sports. The five weekends of play, scattered from Jan. 28 to March 25, will take place at the Ministry.

The games will last a maximum of 25 minutes, with two points awarded to the winning team and none awarded to the losing team. The team that catches the snitch will also receive a bonus point. If there is no snitch catch, there will be no bonus point. Both teams will get a point if the score is tied after the game has ended. There will be no overtime. The points will be accumulated throughout the five parts of the tournament, and the four teams with the most points will make the semifinals.

To celebrate the rebirth of the league, here is a preview of each of the five teams participating.

Montmorency Griffons:
This is not a team that is totally new to quidditch, as the Griffons have previously participated in the CEGEP league and have a few experienced players in Youri Girard, Samuel Galarneau, Boris Dorian Mbany, and Maddy Chan. These players can serve as mentors for the less experienced part of the team, as a big part of the roster is still new to quidditch.

The team relies on a very up-tempo game and uses transitions as its main offensive weapon. Their speed and quick play will catch a team off-guard when coming back on defence. However, this style of play may cause miscommunication when trying to build a play. Team captain Youri Girard has said that the team could surprise a lot of people, but also lacks self-confidence, which is why he sees the tournament as a good challenge and an opportunity to get better.

Montmorency will try to bring their game to the next level throughout this tournament on the back of their key players. Girard will first and foremost be a major piece for them as a captain who consistently brings his A-game and is also a great example to all his less experienced beater teammates. Mbany is without any doubt one of the most skilled, fast, and creative players in the league. He will be a player to watch who makes players around him better by effectively distributing the quaffle. Galarneau has experience playing for Université de Montréal (UdeM) and a lot of success in the CEGEP league as a dominant beater and, recently, a reliable keeper with great speed as well.

Vieux-Montreal/St-Laurent is not new to quidditch either; in fact, it is a combination of two schools who originally competed as two separate teams in past quidditch seasons who decided to unite to attract more people and be more competitive. For this tournament, this team’s main goal will be to gain confidence in its playing style while playing against competitive opposition, according to coach and player Mariane Morin. As a young and inexperienced team, any chance to play in an organised tournament is a great opportunity.

The team obviously has a lot to learn, but it can rely on great positioning and communication to compensate and will have to stay focused as a game goes on. If the team can stay in its zone and stay together as a team, there is no doubt it can compete, as the team also practiced during the fall semester, despite the lack of games played.

The squad relies on a good beater game, as Morin, the captain, often uses her speed to jump on loose bludgers and get bludger control. Federico Verdier-Diaz and Mathilda Hénocque will be interesting to watch as well, as these two beaters are also a big part of the team.

Maisonneuve was once considered a very strong squad when competing in the CEGEP league. They were finalists in the first two years of the league and won it in the third and last. However, the team faded when most of its players departed for university and the league went on hiatus. This does not mean, however, it should be overlooked, as the winning culture is still there.

Maisonneuve will be interesting to follow, as it has a largely inexperienced roster. Rookies are always an important reason to participate in these kind of tournaments, as some new talent can be discovered. With a squad full of rookies and unknowns, even Marie-Hélène Dumais, the captain, finds it difficult to name the strongest players on her team, so Maisonneuve should use the tournament to settle as a team and get better.

Quidditch Lionel-Groulx:
Lionel-Groulx comes in this tournament as one of the most improved quidditch teams from the fall season. Its performance at Quidditch Canada’s Eastern Regional Championship did not meet expectations, but the team is looking to show what it can do at the Cup. On paper, it will be CFQC’s closest matchup, but will have to make sure not to be overconfident, as strong CEGEP opponents could catch it by surprise.

Quidditch Lionel-Groulx | Photo Credit: Ben Holland Photography
As it did all season, QLG will try to use its physicality to create fast break points. Its beater line will also be an interesting one to watch, as it was overlooked this season when playing against elite teams. If communication is on point, the beater unit could surprise everyone with their contribution to offence and defence. Julien Bernier, its team captain, believes that a dominant performance in the Cup is the first step toward success in a bigger tournament.

Bernier should once again be a big part in QLG’s play. As its roster will not be at full strength, QLG will need to use Bernier’s physicality to put some points on the board. Louis-Charles Dupont is another player who will be useful to the squad. His aggressiveness at the beater position can help the offence take some strides and seal the defensive end. First year seeker Laurence Bilodeau, who caught her fair share of snitches at the regional championship, is also looking to add to the team’s success. The addition of the bonus snitch catch point should make her even more important to the team.

Canada’s Finest Quidditch Club:
Canada’s Finest Quidditch Club comes into the tournament as the most experienced team. Having played at the Quidditch Canada league level in the fall and hosting consistent practices throughout January, there is a good chance that CFQC will be the team to beat. The main goal of the team, according to Matthew Connolly, is to test itself and take a step forward as a team. Connolly states that the team will need to be focused from the start to make sure the game does not get out of hand.

CFQC beater captain Maxence Regaudie | Photo Credit: Edgard Ngalissamy
One of the main difficulties opposing teams will have in playing against CFQC is its efficient beating game. CFQC’s cohesive unit can often clog up the defensive zone, which can be harder to play against with an offensive game that lacks efficiency.

McGill University’s B-team will field most of its regular roster, with Connolly as an instrumental keeper for them. His vision and communication skills can help the roster navigate through the offensive zone more effectively. Maxence Regaudie, the beater captain, has the potential to lead a very strong beater game and make the team very hard to face. Another player who could be very effective is Edgar Ngalissamy. The chaser has a lot of energy, and if he channels it the right way, he could be a danger on the break.

The end of the fall season often coincides with a lack of games and practices for teams, so the Five Houses Cup is a way to keep playing competitively throughout the winter. If the formula works out, there is a good chance that it will come back next year and become a staple of the Canadian quidditch calendar.

Julien Bernier contributed to the reporting.

La Coupe des Cinq Maisons
Par François Carabin

Traduction par François Carabin et Fraser Posford

C’est cette fin de semaine que se déroulera la première partie de la Coupe des cinq maisons, un tournoi hivernal montréalais. La Coupe, qui se déroulera de la fin-janvier à la fin-mars, sera constituée de quatre sections de trois matches, disputées les samedi aux deux semaines. La dernière journée de compétition prendra la forme d’un mini-tournoi, avec des demi-finales et une finale. Deux équipes qui ont participé à la saison universitaire à l’automne seront de la partie, soit Canada’s Finest Quidditch Club (CFQC) et Quidditch Lionel-Groulx (QLG). Les trois autres clubs, Montmorency, Maisonneuve et Vieux-Montréal/Saint-Laurent, basés dans des cégeps, pourront aussi profiter de ces parties compétitives.

Le tournoi provient d’une idée de Julien Bernier, joueur de QLG, qui voulait rassembler les joueurs de la ligue collégiale, maintenant inactive, pour jouer à un niveau plus compétitif. Il a aussi invité CFQC, une équipe de Quidditch Canada, afin d’augmenter le niveau pour les joueurs de cégeps.

Julien Bernier, joueur de QLG | Crédit Photos: Sarah Breedon
C’est pourquoi Bernier a décidé de collaborer avec le Ministry of Cricket and Other Homeless Sports, un centre sportif spécialisé pour les sports moins populaires basé à Montréal. Les cinq fins de semaines de compétition, qui se déroulent du 28 Janvier au 25 Mars, auront lieu au Ministry.

Les matchs dureront 25 minutes au maximum, l’équipe gagnante recevant deux points et l’équipe perdante n’en recevantr aucun. L’équipe qui attrapera le vif d’or se verra récompensée par un point bonus au classement. Si le vif d’or n’est pas attrapé, il n’y aura pas points de bonus. S’il y a égalité à la fin du match, les deux équipes recevront un point. Il n’y aura pas de prolongations. Les points seront ainsi accumulées pendant les cinq parties que chaque équipe disputera, et les quatre équipes qui auront amassé le plus de points atteindront les demi-finales.

Pour célébrer la renaissance de la ligue, voici donc un aperçu de chacune des cinq équipes participantes.

Les Griffons de Montmorency:
Cette équipe n’en est pas à sa première expérience de quidditch. Elle en effet participé à la ligue collégiale auparavant et possède quelques joueurs expérimentés comme Youri Girard, Samuel Galarneau, Boris Dorian Mbany et Maddy Chan. Ces joueurs pourront jouer le rôle de mentors pour les joueurs moins expérimentés, car une bonne partie de l’équipe commence à apprendre le sport.

Le club se base sur un jeu très rapide et utilise les transitions pour attaquer les anneaux. Leur vitesse pourrait surprendre quelque équipes adverses lorsqu’elles reviennent dans le territoire défensif. Cependant, ce style de jeu a tendance à créer des problèmes de communication lors de la construction d’un jeu. Youri Girard, capitaine, affirme que l’équipe pourrait en surprendre plusieurs mais manque de confiance, ce pourquoi il voit le tournoi comme une opportunité pour s’améliorer ainsi qu’un défi intéressant.

Montmorency tentera sans doute de se perfectionner en utilisant ses joueurs-clés à bon escient. Girard sera un élément majeur comme capitaine, car il fournit constamment tout son effort et donne un excellent exemple à ses coéquipiers batteurs moins expérimentés. Mbany est sans aucun doute l’un des joueurs les plus talentueux, rapides et créatifs de la ligue. Il sera un joueur à surveiller, car il rend les joueurs autour de lui meilleurs en distribuant le souaffle à merveille. Galarneau a déjà joué avec l’équipe de l’Université de Montréal (UdeM) et a obtenu beaucoup de succès dans la ligue collégiale en tant que batteur et, plus récemment, gardien.

Vieux-Montréal/St-Laurent a aussi déjà participé à des matches compétitifs de quidditch. En fait, le club est une combinaison de deux équipes auparavant séparées qui ont décidé de s’unir pour attirer des gens et être plus compétitifs. Dans le cadre de ce tournoi, l’objectif principal de l’équipe sera de gagner confiance en son style de jeu en jouant contre des clubs de bons niveaux, selon l’entraîneuse et joueuse Marianne Morin. En tant qu’équipe jeune et inexpérimentée, toute chance de jouer dans un tournoi organisé est une excellente opportunité.

Évidemment, l’équipe en a beaucoup à apprendre, mais elle peut se fier sur un excellent positionnement et une bonne communication pour compenser. Elle devra cependant rester concentrée à mesure que les matches se déroulent. Si les joueurs peuvent garder le cap et rester unis, il n’y a aucun doute qu’ils pourraient mieux performer que prévu, car l’équipe a pratiqué durant la session d’automne, malgré le manque de parties.

Vieux-Montréal/St-Laurent s’appuie sur un bon jeu de batteurs, avec Morin, la capitaine, qui utilise sa vitesse pour récupérer les cognards libres et reprendre le contrôle. Federico Verdier-Diaz et Mathilda Hénocque seront aussi intéressant à suivre, car les deux batteurs font partie intégrante de leur équipe.

Maisonneuve était considérée comme l’équipe à battre dans les dernières années lorsque la ligue collégiale était encore en place. Ils se sont classés comme finaliste durant les deux premières campagnes de la ligue avant de remporter les grands honneurs dans la troisième et dernière. Cependant, l’équipe a perdu de son lustre quand une grande partie de ses joueurs a quitté l’équipe pour l’université et que la ligue a disparu. Cela ne veut pas dire cependant, qu’ils devraient être oubliés, car la culture de victoire est encore en place.

L’équipe sera intéressante à suivre, car elle possède un alignement très inexpérimenté. Les recrues s’avèrent toujours une raison importante de suivre ce type de tournoi parce que de nouveaux talents peuvent être découverts. Avec une équipe principalement composé de recrues et de nouveaux joueurs, même Marie-Hélène Dumais, capitaine, a de la difficulté à nommer ses joueurs-clés. Maisonneuve devra donc utiliser ce tournoi pour construire l’esprit d’équipe et s’améliorer.

Quidditch Lionel-Groulx:
Lionel-Groulx aborde sans doute ce tournoi avec confiance, s’étant prouvé comme l’une des équipes les plus améliorées de la saison universitaire. Sa performance aux championnats régionaux de l’est de Quidditch Canada n’a pas rempli les attentes, mais le club tentera de prouver ce qu’il peut faire à la Coupe. Sur papier, QLG sera l’adversaire le plus coriace de CFQC, mais ils devront faire attention de ne pas être trop confiant, avec des équipes collégiales qui tenteront de créer la surprise.

Quidditch Lionel-Groulx | Crédit Photos: Ben Holland Photography
Comme ils l’ont fait toute la saison, les joueurs de Lionel-Groulx tenteront d’utiliser un jeu physique pour créer des points en transition. Les batteurs seront aussi intéressant à suivre, ayant été sous estimés cette saison. Si la communication est présente, l’unité de batteurs pourrait causer la surprise grâce à leur contribution, autant en attaque qu’en défense. Julien Bernier, capitaine de l’équipe, croit qu’une performance dominante à la Coupe serait un pas important vers un succès marqué dans des tournois de plus grande envergure.

Bernier devrait à nouveau être une pièce importante du jeu de QLG. Comme l’équipe n’affichera pas complet, le club devra utiliser la force de Bernier pour mettre des points au tableau. Louis-Charles Dupont est un autre joueur qui sera utile à Lionel-Groulx. Son aggressivité comme batteur peut aider l’attaque à avancer en zone offensive et protéger la zone défensive. Laurence Bilodeau, une attrapeuse de première année qui a réussi plusieurs attrapés aux régionaux, devrait aussi aider le club à trouver du succès. Le fameux point bonus la rendra indispensable à l’équipe pour bien se placer au classement.

Canada’s Finest Quidditch Club:
Canada’s Finest Quidditch Club arrive au tournoi en tant qu’équipe la plus expérimentée. Comme ils ont participé à la ligue automnale universitaire de Quidditch Canada et ont continué à organiser des pratiques régulières en janvier, il y a de bonnes chances que CFQC soit l’équipe à battre. Le but principal sera donc de tester le niveau de l’équipe et continuer à évoluer en tant qu’équipe selon Matthew Connoly, capitaine. Connoly croit que l’équipe devra conserver sa concentration pour ne pas laisser des matches glisser entre leur doigts.

Maxence Regaudie, le capitaine des batteurs | Crédit Photos: Edgard Ngalissamy
L’une des difficultés auxquelles les équipes adverses devront faire face quand ils affronteront CFQC est son jeu de batteurs extrêmement efficace. L’unité cohésive de CFQC peut souvent bloquer l’accès à la zone défensive, ce qui rend le jeu offensif beaucoup plus compliqué, surtout lorsque les stratégies de l’adversaire manquent d’efficacité.

L’équipe B de l’Univesité McGill devrait présenter un alignement complet, avec Connoly jouant le rôle de gardien et de meneur de jeu. Sa vision et ses capacités de communication peuvent aider l’équipe à avancer sur le terrain plus efficacement. Maxence Regaudie, le capitaine des batteurs, a le potentiel de mener une excellente unité de batteurs et rendre l’équipe extrêmement dure à affronter. Un autre joueur qui pourrait être difficile à affronter est Edgar Ngalissamy. Le poursuiveur possède une énergie contagieuse, qu’il pourrait transformer en buts en se montrant dangereux en contre-attaque.

La fin de la saison automnale coïncide souvent avec un manque de parties compétitives et même de pratiques pour les équipes de quidditch québécoises. La Coupe des cinq maisons constituera donc une façon de continuer à jouer durant l’hiver. Si la formule est efficace, il ne serait pas impossible qu’on voit la Coupe faire un retour l’an prochain et qu’elle devienne un événement immanquable de la saison de quidditch au Canada.

Julien Bernier a contribué à ce reportage.

No comments:

Post a Comment